446

446. – Section 6
Comptes de charges (Classe 6)
Les charges d’exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 « Achats »,
61/62 « Autres charges externes », 63 « Impôts, taxes et versements assimilés », 64 « Charges de
personnel » et 65 « Autres charges de gestion courante ».
Les charges rattachées à la gestion financière figurent sous le compte 66 « Charges financières ».
Les charges relatives à des opérations exceptionnelles sont inscrites sous le compte 67 « Charges
exceptionnelles ».
Le compte 68 « Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions » comporte des
subdivisions distinguant les charges calculées d’exploitation, financières ou exceptionnelles.
Le compte 69 « Participation des salariés – Impôts sur les bénéfices et assimilés » enregistre les
charges de la participation des salariés aux résultats et les impôts sur les bénéfices.
Les charges de la classe 6 sont enregistrées hors taxes récupérables.
Les comptes 60 à 69 n’enregistrent pas les montants affectés à des investissements ou à des
placements qui sont à inscrire directement dans les comptes 20 « Immobilisations incorporelles »,
21 « Immobilisations corporelles », 23 « Immobilisations en cours », 26 « Participations et créances
rattachées à des participations », 27 « Autres immobilisations financières » et 50 « Valeurs
mobilières de placement ».
A titre dérogatoire, si les entités ne sont pas en mesure de faire de telles distinctions au moment
même où elles passent leurs écritures, soit qu’elles ne connaissent pas, alors, le caractère des
sommes à enregistrer, soit qu’elles ignorent encore l’affectation qui sera donnée à ces sommes,
l’affectation des dépenses à réimputer sera effectuée, en fin d’exercice, en les inscrivant, selon leur
affectation et leur nature :
• ou au débit d’un compte de bilan par le crédit du compte 72 « Production immobilisée » ou par
le crédit des subdivisions du compte 79 « Transferts de charges » ;
• ou au débit d’un autre compte de charges par le crédit des subdivisions intéressées du
compte 79 « Transferts de charges ».
137
TITRE IV – TENUE, STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES
Les différentes charges sont enregistrées aux comptes de la classe 6 même lorsqu’elles sont déjà
couvertes par des provisions. Les provisions antérieurement constituées sont annulées par le crédit
du compte 78 « Reprises sur amortissements et provisions ».
446/60. ACHATS sauf 603
Comme les stocks, les achats sont classés en fonction d’une nomenclature propre à l’entité dont les
modalités d’établissement et la compatibilité avec la nomenclature officielle des biens et services
sont identiques à celles déjà énoncées à l’occasion du fonctionnement des comptes de la classe 3
(stocks et en-cours).
Les biens dont la destination est indéterminée à l’entrée dans le patrimoine de l’entité sont
enregistrés comme s’il s’agissait de biens destinés à être vendus. Leur affectation éventuelle en
immobilisation s’effectuera ultérieurement. Elle sera irréversible.
Les achats sont inscrits au débit des comptes 601 « Achats stockés – Matières premières (et
fournitures) », 602 « Achats stockés – Autres approvisionnements », 604 « Achats d’études et
prestations de services », 605 « Achats de matériel, équipements et travaux », 606 « Achats non
stockés de matières et fournitures » et 607 « Achats de marchandises » au prix d’achat, droits de
douane inclus.
Des subdivisions des comptes d’achat peuvent être ouvertes pour identifier :
• les achats en France et à l’étranger ;
• les achats faits par l’entité auprès d’entités liées ou avec lesquelles elle a un lien de
participation.
Les escomptes de règlement sont comptabilisés au crédit du compte 765 « Escomptes obtenus ».
Les entités ont la faculté de comptabiliser directement les frais accessoires d’achat payés à des tiers,
par exemple les transports, les commissions et les assurances à l’un des comptes d’achats 601 à 607
et non aux comptes de charges par nature, lorsque ces charges peuvent être affectées de façon
certaine à telle ou telle catégorie de marchandises ou d’approvisionnements.
Pour permettre aux entités de fournir plus facilement le détail des frais accessoires incorporés aux
achats de l’exercice, le compte 608 peut être utilisé pour regrouper ces frais par catégorie tout en
maintenant dans des subdivisions de ce compte leur classement par nature.
Lorsque l’entité a reçu les marchandises ou les approvisionnements sans la facture correspondante,
il convient de débiter les comptes d’achats susvisés par le crédit du compte 408 « Fournisseurs –
Factures non parvenues ».
Les biens et services sous-traités qui s’intègrent directement dans le cycle de production de l’entité
sont inscrits dans ses achats au débit des comptes :
• 604 « Achats d’études et de prestations de services » ;
• 605 « Achats de matériel, équipements et travaux ».
Le compte 606 regroupe tous les achats non stockables, par exemple l’eau et l’énergie, ou non
stockés par l’entité tels que ceux afférents à des fournitures qui ne passent pas par un compte de
magasin, et dont les existants neufs, en fin d’exercice, sont inscrits au débit du
compte 486 « Charges constatées d’avance ».
138
Chapitre IV – Fonctionnement des comptes
Le compte 609 « Rabais, remises et ristournes obtenus sur achats » enregistre à son crédit les rabais,
remises et ristournes sur achats obtenus des fournisseurs et dont le montant, non déduit des factures
d’achats, n’est connu que postérieurement à la comptabilisation de ces factures.
446/603. VARIATION DES STOCKS
Le compte 603 « Variation des stocks » est réservé à l’enregistrement des variations de stocks
d’approvisionnements et de marchandises.
Les soldes des subdivisions 6031 « Variation des stocks de matières premières (et fournitures) »,
6032 « Variation des stocks des autres approvisionnements » et 6037 « Variation des stocks de
marchandises” du compte 603 représentent la différence existant entre la valeur des stocks
d’approvisionnements et de marchandises à la clôture de l’exercice et la valeur desdits stocks à la
clôture de l’exercice précédent, c’est-à-dire la différence de valeur entre le stock final, dit stock de
sortie, et le stock initial, dit stock d’entrée, compte non tenu des dépréciations.
Ces comptes de variation des stocks sont débités, pour les éléments qui les concernent, de la valeur
du stock initial et crédités de la valeur du stock final. En conséquence, le solde du compte 603
représente la variation globale de la valeur du stock entre le début et la fin de l’exercice.
Les soldes des comptes 6037 d’une part, 6031 et 6032 d’autre part, peuvent être créditeurs ou
débiteurs. Ils figurent dans le modèle de compte de résultat comme comptes correcteurs en moins
ou en plus des achats de marchandises d’une part, des approvisionnements d’autre part.
446/61/62. AUTRES CHARGES EXTERNES
Sont comptabilisées dans les comptes 61/62 les charges externes, autres que les achats, en
provenance des tiers. Néanmoins, les redevances dues pour concessions, brevets, licences, marques,
procédés, logiciels, droits et valeurs similaires sont inscrites au débit du compte 65 « Autres charges
de gestion courante ».
61. Services extérieurs.
62. Autres services extérieurs.
Sont enregistrées au débit du compte 611 « Sous-traitance générale » les factures de sous-traitance
autres que celles inscrites au débit des comptes 604 « Achats d’études et prestations » et
605 « Achats de matériel, équipements et travaux ».
Sont enregistrées au compte 612 « Redevances de crédit-bail » les factures de redevances ou de
loyers concernant l’utilisation de biens en crédit-bail.
Les rémunérations d’affacturage inscrites au compte 622 « Rémunérations d’intermédiaires et
honoraires », à la subdivision 6225 « Rémunérations d’affacturage », comprennent :
• la commission d’affacturage, qui constitue le paiement des services de gestion comptable, de
recouvrement et de garantie de bonne fin ;
• la commission de financement, qui représente le coût du financement anticipé, si
exceptionnellement elle n’a pas été enregistrée au compte 66 « Charges financières ».
Les comptes 619 « Rabais, remises et ristournes obtenus sur services extérieurs » et 629 « Rabais,
remises et ristournes obtenus sur autres services extérieurs » enregistrent les rabais, remises et
ristournes sur services extérieurs dans les conditions déjà définies pour le compte 609 « Rabais,
remises et ristournes obtenus sur achats ».
139
TITRE IV – TENUE, STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES
446/63. IMPOTS, TAXES ET VERSEMENTS ASSIMILES
Les impôts, taxes et versements assimilés sont des charges correspondant :
• d’une part, à des versements obligatoires à l’Etat et aux collectivités locales pour subvenir aux
dépenses publiques ;
• d’autre part, à des versements institués par l’autorité publique, notamment pour le financement
d’actions d’intérêt économique ou social.
Les impôts sur les bénéfices ne sont pas comptabilisés sous ce compte. Ils sont inscrits au
compte 695 « Impôts sur les bénéfices ».
Les versements au Trésor à effectuer au titre des taxes et participations assises sur les salaires sont
enregistrés au débit du compte 631 « Impôts, taxes et versements assimilés sur rémunérations
(administration des impôts) » aux diverses subdivisions concernées, intitulées :
• Taxe sur les salaires ;
• Taxe d’apprentissage ;
• Participation des employeurs à la formation professionnelle continue ;
• Cotisation pour défaut d’investissement obligatoire dans la construction.
La contrepartie figure au crédit du compte 447 « Autres impôts, taxes et versements assimilés ».
Lorsque le montant des dépenses libératoires, acquittées ou dues à l’inventaire, est inférieur au
montant de la taxe ou de la participation obligatoire, l’entité inscrit le montant du versement restant
à effectuer au Trésor au crédit du compte 447 ou de la subdivision du compte 448 intitulée « Etat –
Charges à payer » par le débit du compte 631.
Les versements à fonds perdus ou subventions au titre des taxes et participations assises sur les
salaires sont enregistrés au débit du compte 633 « Impôts, taxes et versements assimilés sur
rémunérations (autres organismes) » aux diverses subdivisions concernées, intitulées :
• Participation des employeurs à l’effort de construction lorsqu’il s’agit de versements à fonds
perdus,
• Participation des employeurs à la formation professionnelle continue lorsque les dépenses sont
libératoires,
• Versements libératoires ouvrant droit à l’exonération de la taxe d’apprentissage.
Les autres dépenses ayant le caractère de charges figurent dans les comptes de charges concernés de
la classe 6.
Lorsque la législation permet d’imputer à titre de dépenses libératoires les dépenses restant dues à
la fin de l’exercice, ces dernières sont comptabilisées au débit des comptes d’actif ou des comptes
de charges concernés par le crédit des comptes de tiers intéressés.
140
Chapitre IV – Fonctionnement des comptes
446/64. CHARGES DE PERSONNEL
Sont inscrites au compte 641 « Rémunérations du personnel » toutes les rémunérations du
personnel, y compris les rémunérations allouées aux gérants majoritaires et aux administrateurs de
société.
Les entreprises individuelles peuvent enregistrer au compte 644 « Rémunération du travail de
l’exploitant » les rémunérations de l’exploitant et de sa famille lorsqu’aucune autre rémunération ne
constitue la contrepartie du travail fourni. Elles indiquent le mode de calcul retenu pour la fixation
de cette rémunération et le montant du bénéfice comptable avant déduction de la rémunération de
l’exploitant.
446/65. AUTRES CHARGES DE GESTION COURANTE
Les pertes sur créances irrécouvrables qui présentent un caractère habituel eu égard notamment à la
nature de l’activité ou au volume des affaires traitées sont enregistrées au débit du compte 654
« Pertes sur créances irrécouvrables ».
Le compte 655 « Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun » enregistre à son débit :
• la quote-part de résultat sur opérations faites en commun qui représente pour l’entité non
gérante sa participation aux pertes. En contrepartie, le compte 458 « Associés – Opérations
faites en commun et en GIE » est crédité ;
• la quote-part de résultat sur opérations faites en commun qui représente pour l’entité gérante le
montant des bénéfices répartis aux associés non gérants. En contrepartie, le compte 458 est
crédité.
446/66. CHARGES FINANCIERES
Des subdivisions du compte 661 « Charges d’intérêts » permettent d’identifier notamment les
intérêts des emprunts et dettes assimilées concernant les entités liées.
Le compte 665 « Escomptes accordés » est débité du montant des escomptes accordés par l’entité à
ses clients par le crédit du compte 411 « Clients » ou d’un compte de trésorerie.
Le compte 666 « Pertes de change » enregistre à son débit les pertes de change supportées par
l’entité au cours de l’exercice. En outre, les écarts de conversion négatifs constatés à la fin de
l’exercice sur les disponibilités en devises sont considérés comme des pertes de change supportées.
Le compte 667 « Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement » est débité de la
valeur brute des valeurs mobilières de placement cédées. Il est crédité du prix de cession de ces
valeurs mobilières de placement.
446/67. CHARGES EXCEPTIONNELLES
Les charges exceptionnelles sont inscrites au débit :
• du compte 671 « Charges exceptionnelles sur opérations de gestion » lorsqu’elles concernent
des opérations de gestion ;
• des comptes 675 « Valeurs comptables des éléments d’actif cédés » et 678 « Autres charges
exceptionnelles » lorsqu’elles concernent des opérations en capital.
141
TITRE IV – TENUE, STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES
Le compte 675 est débité du montant de la valeur brute, le cas échéant diminuée des
amortissements, des éléments d’actif cédés par le crédit du compte d’actif intéressé sauf s’il s’agit
de TIAP ou de valeurs mobilières de placement.
Le compte 675 est débité de la valeur brute des TIAP cédés lorsque la cession est génératrice d’une
perte. Il est alors crédité du prix de cession de ces titres.
La valeur brute des valeurs mobilières de placement cédées est virée au débit du compte 667
« Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement » ou 767 « Produits nets sur
cessions de valeurs mobilières de placement » selon que la cession est génératrice d’une
perte (voir 446-22) ou d’un profit (voir 447-13).
En cours de période, les entités peuvent utiliser le compte 672 pour enregistrer les charges sur
exercices antérieurs à condition de les répartir au moins en fin d’exercice entre les charges
d’exploitation et les charges exceptionnelles en fonction de leur nature.
446/68. DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS, DEPRECIATIONS ET PROVISIONS
(Règlement n°2005-09 du CRC)
Les comptes 681 « Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions – Charges
d’exploitation », 686 « Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions – Charges
financières » et 687 « Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions – Charges
exceptionnelles » sont débités du montant respectif des dotations de l’exercice aux amortissements
dépréciations et provisions par le crédit des subdivisions, des comptes amortissements
dépréciations et provisions concernés.
Les amortissements dérogatoires comptabilisés dans l’exercice sont inscrits au débit du
compte 6872 « Dotations aux provisions réglementées (immobilisations) ».
446/69. PARTICIPATION DES SALARIES –
IMPOTS SUR LES BENEFICES ET ASSIMILES
(Règlement n°2007-02 du CRC)
Le compte 691 « Participation des salariés aux résultats » fonctionne de la façon suivante.
A la clôture de l’exercice au titre duquel les droit des salariés sont nés, la participation est inscrite
au crédit du compte 4284 « Dettes provisionnées pour participation des salariés aux résultats », par
le débit du compte 691 « Participation des salariés aux résultats ».
Lorsque le montant de la participation a été approuvé par l’assemblée générale des actionnaires, ou
à la date de validité du contrat si elle est postérieure à celle de l’assemblée générale, la dette envers
les salariés est constatée en tant que réserve spéciale au crédit du compte 424 « Participation des
salariés aux résultats » :
• soit par le débit du compte 428 « Personnel – Charges à payer et produits à recevoir ». Les
ajustements nécessaires sont effectués par le débit ou le crédit d’une subdivision particulière du
compte 691,
• soit par le débit du compte 691 pour le montant total de la participation, lorsqu’on a procédé à la
contre-passation de la dette provisionnée au titre de l’exercice précédent.
Le compte 695 « Impôts sur les bénéfices » enregistre à son débit le montant dû au titre des
bénéfices imposables en France et à l’étranger. Des subdivisions permettent, le cas échéant,
d’identifier les rappels et dégrèvements d’impôts concernant les bénéfices taxables des exercices
antérieurs.
142
Chapitre IV – Fonctionnement des comptes
Le compte 696 « Suppléments d’impôt sur les sociétés à payer liés aux distributions » enregistre le
supplément d’impôt sur les sociétés dû en raison des distributions.
Le compte 698 « Intégration fiscale » enregistre les charges ou produits afférents à l’application du
régime d’intégration fiscale. Les charges sont comptabilisées au compte 6981 « Intégration fiscale –
Charges » et les produits au compte 6989 « Intégration fiscale – Produits ».
Le crédit du compte 699 « Produits – Report en arrière des déficits » enregistre le produit résultant
du report en arrière des déficits.

Recommandations