Délit d’usage sans droit de la qualité d’actionnaire

Délit d’usage sans droit de la qualité d’actionnaire
􀂾
Référence textuelle :
Article L.242-9, 2° du Code de commerce (concernant la SA) : « Est puni d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 9 000€ (…)
2° Ceux qui, en se présentant faussement comme propriétaires d’actions ou de coupures d’actions, auront participé au vote dans une assemblée d’actionnaires, qu’ils aient agi directement ou par personne interposée. »
Cette infraction a été abrogée par la loi n°2003-706 du 1er août 2003.
Cette abrogation n’est pas forcément synonyme de dépénalisation si la jurisprudence considère que l’actionnaire use d’une fausse qualité, constitutive d’une escroquerie.
􀂾
Eléments matériels :
•
Absence de qualité d’actionnaire ayant le droit de vote (pour le titulaire d’une action litigieuse en raison d’un projet de cession non réalisé1)
•
Et d’autre part, à voter directement ou par personne interposée, la tentative de vote n’étant pas par ailleurs visée par le texte pour la répression.
1

Recommandations