CYCLE STOCKS

PROGRAMME DE TRAVAIL

CYCLE STOCKS & ENCOURS

COMPTES CONCERNES :
  1. Stocks
  1. Charges / Produits
  1. Autres (préciser)

SEUIL DE SIGNIFICATION :

ELEMENTS CLES ANALYSE CONTROLE INTERNE

O

N

OBSERVATIONS

La grille de séparation des fonctions est-elle remplie ?
Les ordres de mouvements sont-ils systématiquement visés par un responsable ?
Existe-t-il un rapprochement formel entre les entrées/sorties, les bons de commandes, de livraison, les factures, …
Existe-t-il un suivi et une vérification des suites numériques dans les différents bons (entrée, livraison, sortie, …) afin d’éviter les risques d’oubli ou de doublon ?
L’entreprise est-elle attentive au respect des règles réglementaires relatives à certaines natures de marchandises (périssables, …) ?
L’entreprise utilise-t-elle un outil informatique spécifique pour gérer ses stocks ?
Type d’erreurs relevées
Conclusion : évaluation générale du risque

DILIGENCES

Fait par

ou N/A

ou O/S

Ref

OBSERVATIONS

INVENTAIRE PHYSIQUE

Définition

Un stock est un actif détenu pour être vendu dans le cours normal de l’activité, ou en cours de production pour une telle vente, ou destiné à être consommé sous forme de matières premières ou de fournitures (Avis du CNC 2004-15).

Mode de détermination des stocks

Prendre connaissance des méthodes de détermination des quantités en stock à la clôture de l’exercice (inventaire permanent ou inventaire physique).

Instructions d’inventaire

Revoir et apprécier le caractère adéquat des instructions et autres documentations relatives aux comptages des stocks et à l’enregistrement des mouvements de stocks aux alentours de la date d’inventaire.

Assistance inventaire

A la clôture, assister à la prise d’inventaire des stocks afin de s’assurer que :   ü Le personnel du client applique les instructions d’inventaire physique.   ü Les produits à exclure de l’inventaire (produits sans valeur, produits ne correspondant pas à des stocks, produits appartenant à des tiers) sont soit exclus des comptages, soit comptés et enregistrés avec précision, avec une mention claire de leur statut.   ü Les produits appartenant au client ou à des tiers, mais dont le client est responsable, sont comptés et relevés avec précision.   ü Les étiquettes, feuilles ou cartes de comptage sont correctement contrôlées.

Test comptage

Effectuer des tests sur les comptages du client (du physique vers les enregistrements des comptages et vice versa) sur au moins …% (concentrer les sondages sur les éléments de forte valeur).

Documents sur séparation exercice

Effectuer un sondage sur les bons d’expédition, de réception et les stocks concernés, le cas échéant, afin d’identifier les numéros des derniers documents utilisés et de relever les autres informations nécessaires pour le contrôle ultérieur de la séparation des exercices dans les comptes (obtenir copie des documents si nécessaire).

Confirmation stocks

Confirmer, à la date de l’inventaire physique, les stocks détenus par des tiers et ceux détenus par le client pour le compte de tiers.

Détection stocks obsolètes, rotations lentes, etc.

Par enquête et observation, documenter l’existence possible de stocks obsolètes, endommagés, à rotation lente ou excédentaire.

Rapprochement tests comptage/compilation

Rapprocher de la compilation des stocks les tests de comptage, les confirmations et, si nécessaire, les enregistrements des comptages faits par le client (par exemple, les étiquettes, les feuilles ou les cartes de comptage).

Inventaire physique/inventaire permanent

A la clôture, revoir le rapprochement de la compilation de l’inventaire physique avec les comptes du grand-livre et, le cas échéant, avec l’inventaire permanent. Enquêter sur les différences importantes (supérieures à …K€.) et sur les éléments inhabituels. S’assurer que les comptes du grand-livre et l’inventaire permanent ont été correctement ajustés pour correspondre à l’inventaire physique.

Inventaire décalé

Si l’inventaire physique a lieu à une date antérieure (ou postérieure) à celle de la clôture, s’assurer du suivi des mouvements entre les dates d’inventaire et de clôture de la façon suivante :   ü Revoir le suivi des mouvements entre les dates d’inventaire et de clôture et enquêter sur les éléments inhabituels.   ü Envisager des comptages des stocks nouveaux dont la valeur est supérieure à …K€ et de ceux qui ont connu entre les dates d’inventaire et de clôture une variation supérieure à …€ ou …%.   ü Tester les documents justificatifs pour les achats dont le montant est supérieur à …K€ (et faire des tests complémentaires pour les autres achats si approprié) comptabilisés entre les dates d’inventaire et de clôture.   ü Tester les documents justificatifs des sorties de stock supérieures à …K€ (et faire des tests complémentaires pour les autres sorties de stock si approprié) intervenues entre les dates d’inventaire et de clôture.

Séparation des exercices (clients, fournisseurs, stocks)

En liaison avec le contrôle de la sortie et de l’entrée effective en stock, vérifier la correcte séparation des exercices pour : …

ACHATS ET VENTES

Effectuer une revue des factures portant sur les dernières livraisons de l’exercice d’un montant supérieur à …K€.

Avoirs – Rabais/remises/ristournes clients

Vérifier l’exercice d’imputation des avoirs émis après la date de clôture en examinant ceux dont les montants sont supérieurs à …K€ émis au cours de la période allant de la date de clôture au …, ainsi que les avoirs qui ont les caractéristiques suivantes : …   S’informer de l’existence éventuelle d’avoirs non émis concernant l’exercice examiné.   S’assurer que les procédures de l’entreprise permettent d’appréhender l’ensemble des rabais/remises et ristournes accordés par les clients. Effectuer une revue analytique des remises accordées durant l’exercice et de celles restant dues à la clôture (individuel par client et global). Contrôler, pour les montants restants dus supérieurs à …K€ la correcte évaluation de la ristourne à payer.

Avoirs – Rabais/remises/ristournes Fournisseurs

Revoir les avoirs supérieurs à …K€ reçus après la clôture.   S’assurer que les procédures de l’entreprise permettent d’appréhender l’ensemble des rabais/remises et ristournes accordés par les fournisseurs.

COUT D’ENTREE

Revue analytique marge et taux de rotation

ü Comparer les marges brutes de l’exercice (par mois, par établissement et par ligne de produits, etc.) avec celles de l’exercice précédent et expliquer les variations.   ü Calculer la rotation des stocks. La comparer avec celle des exercices précédents et expliquer les variations.

Test coût d’entrée

Valider, par entretien, que la méthode de valorisation des stocks décrite dans le dossier permanent est celle appliquée à la clôture de l’exercice.   Vérifier par sondages que la méthode de valorisation utilisée est cohérente avec la politique du client et la méthode utilisée l’exercice précédent et qu’elle est conforme aux principes comptables généralement admis :   ü Pour les matières premières, contrôler ….   ü Pour les en-cours ….   ü Pour les produits finis …

Revue analytique « Coût unitaire »

Comparer les coûts unitaires des éléments en stock avec ceux des exercices précédents. Enquêter sur tout changement important et/ou tendance inhabituelle.

Revue analytique « Coefficient frais généraux »

Comparer les rapports entre la main-d’Å“uvre directe et les frais généraux de production et les matières premières utilisées en production au cours de l’exercice avec les mêmes rapports dans les stocks de clôture. Comparer également ces éléments avec ceux de l’exercice précédent.

Ecart standard/réel

Examiner les comptes d’écarts sur standard par rapport au coût réel dont les soldes sont supérieurs à …K€. Apprécier la nécessité d’ajuster les calculs et les additions des états des stocks.

DEPRECIATION DES STOCKS

Valeur de marché

Vérifier, pour les montants individuels supérieurs à …K€ ou présentant les caractéristiques suivantes … que les stocks ne sont pas valorisés au-dessus de leur valeur de réalisation :   ü Matières : comparer avec le prix de remplacement.   ü Produits en cours : comparer avec le prix de vente prévisionnel moins coût de transformation.   ü Produits finis : comparer le prix de vente prévisionnel ou réel de l’exercice suivant.

Exhaustivité

Apprécier le caractère adéquat des provisions pour dépréciation des stocks excédentaires, obsolètes, à rotation lente ou endommagés en effectuant les travaux suivants :   ü Rapprocher les éléments identifiés lors de l’inventaire physique comme étant excédentaires, obsolètes ou à rotation lente de l’état des stocks dépréciés préparé par le client.   ü Sélectionner les éléments en stock de valeur supérieure à …K€ et/ou les stocks ayant les caractéristiques suivantes : … à partir de l’état des stocks de clôture, pour identifier des stocks éventuellement excédentaires, obsolètes ou à rotation lente. Comparer les quantités en stock avec les éléments suivants, selon leur disponibilité :   1.       Quantités vendues ou consommées au cours de l’exercice.   2.       Quantités produites au cours de l’exercice.   3.       Prévisions de ventes en quantités.   4.       Autres : …   ü Déterminer si des stocks potentiellement excédentaires et/ou obsolètes ont été vendus après la clôture, et à quelles conditions ces ventes ont été réalisées.   ü S’assurer que les produits dépréciés l’exercice précédent, et qui sont toujours en stock, sont inclus dans la provision pour dépréciation de fin d’exercice.   Comparer par rapport à l’exercice précédent les provisions sur stocks, les mises au rebut et les charges correspondantes. Comparer les mises au rebut de l’exercice, en pourcentage des stocks et en pourcentage du coût des ventes, à celles de l’exercice précédent. Enquêter sur les variations inattendues.

Obligations fiscales

S’assurer que la législation fiscale est respectée, en particulier que lorsque le coût de revient est supérieur à la valeur nette de réalisation, les provisions pour dépréciation sont fiscalement justifiées.

CONCLUSIONS :

POINTS A SUIVRE SUR N+1 :

Visa : 

 

 

 

 

 

 

Recommandations