Les services de paiement

Chapitre IV : Les services de paiement

Section 1 : Définitions
Article L314-1 En savoir plus sur cet article…
Créé par Ordonnance n°2009-866 du 15 juillet 2009 – art. 5

I. – Est un compte de paiement, un compte détenu au nom d’une ou de plusieurs personnes, utilisé aux fins de l’exécution d’opérations de paiement.

II. – Sont des services de paiement :

1° Les services permettant le versement d’espèces sur un compte de paiement et les opérations de gestion d’un compte de paiement ;

2° Les services permettant le retrait d’espèces sur un compte de paiement et les opérations de gestion d’un compte de paiement ;

3° L’exécution des opérations de paiement suivantes associées à un compte de paiement :

a) Les prélèvements, y compris les prélèvements autorisés unitairement ;

b) Les opérations de paiement effectuées avec une carte de paiement ou un dispositif similaire ;

c) Les virements, y compris les ordres permanents ;

4° L’exécution des opérations de paiement suivantes associées à une ouverture de crédit :

a) Les prélèvements, y compris les prélèvements autorisés unitairement ;

b) Les opérations de paiement effectuées avec une carte de paiement ou un dispositif similaire ;

c) Les virements, y compris les ordres permanents ;

5° L’émission d’instruments de paiement et / ou l’acquisition d’ordres de paiement ;

6° Les services de transmission de fonds ;

7° L’exécution d’opérations de paiement, lorsque le consentement du payeur est donné au moyen de tout dispositif de télécommunication, numérique ou informatique et que le paiement est adressé à l’opérateur du système ou du réseau de télécommunication ou informatique, agissant uniquement en qualité d’intermédiaire entre l’utilisateur de services de paiement et le fournisseur de biens ou services.

III. – N’est pas considérée comme un service de paiement :

1° La réalisation d’opérations fondées sur l’un des documents suivants, tiré sur le prestataire de services de paiement en vue de mettre des fonds à la disposition du bénéficiaire :

a) Un titre de service sur support papier ;

b) Un chèque de voyage sur support papier ;

c) Un mandat postal sur support papier tel que défini par l’Union postale universelle ;

2° La réalisation des opérations de paiement liées au service d’actifs et de titres, notamment celles réalisées sur un compte sur livret, sur un compte mentionné au titre II du livre II, sur un compte à terme ou sur un compte-titre mentionné au chapitre Ier du titre 1er du livre II ainsi que sur un compte espèces qui lui est spécifiquement associé.

IV. – Constitue un support durable, tout instrument permettant à l’utilisateur de services de paiement de stocker les informations qui lui sont personnellement adressées, d’une manière telle que ces informations puissent être consultées ultérieurement pendant une période adaptée à leur finalité et reproduites à l’identique.
Section 2 : Champ d’application
Article L314-2 En savoir plus sur cet article…
Créé par Ordonnance n°2009-866 du 15 juillet 2009 – art. 5

I.-Les dispositions du présent chapitre s’appliquent aux opérations de paiement réalisées par les prestataires de services de paiement mentionnés au livre V dans le cadre des activités définies au II de l’article L. 314-1.

II.-Les dispositions du présent chapitre s’appliquent si le prestataire de services de paiement du bénéficiaire et celui du payeur sont situés sur le territoire de la France métropolitaine, dans les départements d’outre-mer, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, à Mayotte ou à Saint-Pierre-et-Miquelon, et que l’opération est réalisée en euros.

Elles s’appliquent également si le prestataire de services de paiement du bénéficiaire et celui du payeur sont situés, l’un sur le territoire de la France métropolitaine, dans les départements d’outre-mer, à Saint-Martin ou à Saint-Barthélemy, l’autre sur le territoire de la France métropolitaine, dans les départements d’outre-mer, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy ou dans un autre Etat membre de la Communauté européenne ou dans un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen, et que l’opération est réalisée en euros ou dans la devise d’un Etat membre qui n’appartient pas à la zone euro.
Article L314-2-1 En savoir plus sur cet article…
Créé par LOI n°2010-737 du 1er juillet 2010 – art. 38 (V)

I.-Le III de l’article L. 314-7 s’applique si un seul des prestataires de services de paiement impliqués dans une opération de paiement relevant d’un contrat-cadre de services de paiement ou d’une convention de compte de dépôt est situé sur le territoire de la France métropolitaine, dans les départements d’outre-mer, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, à Mayotte ou à Saint-Pierre-et-Miquelon.

II.-Le VII de l’article L. 314-13 s’applique si un seul des prestataires de services de paiement impliqués dans une opération de paiement est situé sur le territoire de la France métropolitaine, dans les départements d’outre-mer, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, à Mayotte ou à Saint-Pierre-et-Miquelon.
Article L314-3 En savoir plus sur cet article…
Créé par Ordonnance n°2009-866 du 15 juillet 2009 – art. 5

Les stipulations des conventions de compte de dépôt mentionnées au I de l’article L. 312-1-1 qui régissent les opérations de paiement sont soumises aux dispositions du présent chapitre.
Article L314-4 En savoir plus sur cet article…
Créé par Ordonnance n°2009-866 du 15 juillet 2009 – art. 5

Les dispositions du présent chapitre ne s’appliquent pas aux opérations de paiement effectuées entre prestataires de services de paiement pour leur propre compte.
Article L314-5 En savoir plus sur cet article…
Modifié par LOI n°2010-737 du 1er juillet 2010 – art. 38

Sauf dans les cas où l’utilisateur est une personne physique agissant pour des besoins non professionnels, il peut être dérogé à tout ou partie des sections 3 et 4 du présent chapitre, à l’exception du III de l’article L. 314-7 et du VII de l’article L. 314-13.
Article L314-6 En savoir plus sur cet article…
Créé par Ordonnance n°2009-866 du 15 juillet 2009 – art. 5

Les dispositions du présent chapitre s’appliquent sans préjudice des exigences supplémentaires en matière d’information préalable prévues par d’autres textes.
Section 3 : Frais liés à la fourniture d’informations
Article L314-7 En savoir plus sur cet article…
Modifié par LOI n°2010-737 du 1er juillet 2010 – art. 38

I. – La fourniture des informations prévues au présent chapitre s’effectue sans frais pour l’utilisateur de services de paiement.

II. – Le prestataire de services de paiement et son client peuvent convenir de la fourniture d’informations complémentaires à celles prévues au présent chapitre, ou d’une périodicité d’informations plus fréquente et par d’autres moyens que ceux prévus dans la convention de compte de dépôt ou le contrat-cadre de services de paiement. Le prestataire de services de paiement et son client peuvent alors convenir de frais afférents à ces prestations supplémentaires. Ces frais doivent être appropriés et en rapport avec les coûts réellement supportés par le prestataire de services de paiement.

III. – Au cours du mois de janvier de chaque année, est porté à la connaissance des personnes physiques et des associations un document distinct récapitulant le total des sommes perçues par le prestataire de services de paiement au cours de l’année civile précédente au titre de produits ou services dont ces personnes bénéficient dans le cadre de la gestion de leur compte de paiement ou dans l’application du contrat-cadre de services de paiement ou d’une convention de compte de dépôt ; dans le cas d’un compte de dépôt, ce récapitulatif comprend, le cas échéant, les intérêts perçus au titre d’une position débitrice de celui-ci. Ce récapitulatif distingue, pour chaque catégorie de produits ou services liés à la gestion du compte de paiement ou de dépôt, le sous-total des frais perçus et le nombre de produits ou services correspondant.

Ces dispositions sont appliquées pour la première fois par les établissements de crédit ne tenant pas de comptes de dépôt et les établissements de paiement au cours du mois de janvier 2011 au titre de l’année 2010.

IV. – Lorsque le bénéficiaire propose au payeur un service de conversion monétaire, il est tenu de l’informer de tous les frais appliqués, ainsi que du taux de change qui sera utilisé aux fins de la conversion de l’opération de paiement.

Recommandations